8-11 November 2021
Cotonou, Bénin
Africa/Porto-Novo timezone
Conférence internationale co-organisée par ANSALB et KAOW-ARSOM 8 –11 novembre 2021, Cotonou, Bénin

Sujets de la Conférence

Les neuf sujets suivants seront traités au cours des trois premières journées (lundi à mercredi) de la conférence SE4A 2021, s'adressant à un public international concerné par les questions de développement socio-économique et d’accès à l’énergie

  • Energie – clé pour atteindre les Objectifs de Développement Durable en Afrique
     
    • (1) Accès à l'énergie et développement socioéconomique ("Agenda 2030", ONU 2015 et "AGENDA 2063 - L'Afrique que nous voulons", UA 2015);
       
    • (2) Appropriation des technologies d’énergies renouvelables, aussi bien pilotables (« dispatchable » comme hydroélectrique et biomasse) que non-pilotables (« non dispatchable » comme solaire, éolienne et maritime).
       
    • (2) Systèmes énergétiques sécurisés, économiquement compétitifs et compatibles avec le développement équilibré et inclusif du continent, intégrés dans une économie circulaire moderne (consommation minimale de matières premières, efficacité énergétique, préservation de l’environnement, etc.).
       
  • Chaîne de valeur de l’énergie en Afrique (y compris la transformation de l'énergie primaire en produits et services énergétiques commercialisables)
     
    • (4) Gestion des services énergétiques de manière inclusive et équilibrée (en régions rurales et urbaines), en utilisant des technologies modernes de production, de transport, de stockage et de distribution d’énergie.
       
    • (5) Optimisation des services énergétiques pour les gros utilisateurs (industries lourdes, réseaux de chemin de fer, mégacités, etc) :numérisation systématique, stockage, etc.
       
    • (6) Chaîne d'approvisionnement en électricité pour tous les types de consommateurs : production centralisée (centrales à combustibles fossiles, hydroélectriques ou à fission nucléaire) versus production décentralisée (micro- ou mini-réseaux, conçus pour les ressources renouvelables).
       
  • Recherche, innovation et éducation dans les secteurs à forte intensité énergétique
     
    • (7) Matériaux et développement durable : adéquation entre les ressources naturelles et l’environnement dans les chaînes de valeurs de l’énergie, état de l’art sur les éco-matériaux et développement d’outils modernes pour la caractérisation (y compris normes et standards) et développement de modèles de type énergétiquement frugal.
       
    • (8) Renforcement de capacités de formation et de recherche pour répondre aux besoins énergétiques dans les secteurs des transports, du résidentiel, de l'industrie et des services ; valorisation des compétences scientifiques en Afrique pour favoriser et développer le label « Made in Africa » notamment dans le domaine des ressources naturelles et énergétiques locales (matériaux, modes de construction, etc.)
       
    • (9) Approche pluridisciplinaire pour l’accès durable à l’énergie : contribution des sciences humaines (économiques et juridiques notamment) et sociales à l’analyse et à la prise en compte de différents facteurs qui affectent la perception des services et des usages énergétiques, leur financement et la réalisation des infrastructures.